vendredi 17 avril 2015

Les vanités, même pas peur !

Mais quelle vanité que de poser des coquilles d'œufs (de poule)  sur un crâne humain (en résine je vous rassure) ! 

Première opération : un véritable jeu de patience ; des creux et des bosses, des bosses et des creux ! Atteindre et combler les orbites, mosaïque de petites coquilles à coller le plus régulièrement possible, le parti pris étant de coller serré, comme dit la chanson. Mais il ne s'agissait pas seulement de les poser de façon jointive, il fallait que chaque morceau reste à sa place lors des opérations suivantes. Une petite précision, la coquille d'œuf est collée du côté convexe (côté coloré). Le vernis appliqué auparavant sur le support fait office de colle, un morceau de coquille est alors appliqué puis fractionné en petits morceaux par un ou plusieurs appuis. Deux outils pointus, un dans chaque main servent en même temps à maintenir et à fractionner la coquille. Une fois que la pose et les dimensions des coquilles posées conviennent, on passe à un autre morceau et ainsi de suite…

coquilles d'oeufs
Pose des coquilles d'oeufs

Après  un  temps certain ou  un certain  temps,  une  vérification minutieuse : contrôler qu'aucune pièce du puzzle ne s'est envolée et y remédier si nécessaire. Puis passage à la deuxième phase moins fastidieuse. Recouvrir ce joli crâne d'œuf de couleur. Un savant mélange de pigment noir, de térébenthine et de vernis recouvre à plusieurs reprises l'objet satanique. De blanc, mon crâne devient tout noir, la coquille d'œuf est noyée dans la couleur. Ainsi, le noir s'infiltre dans les interstices comme un joint, affleurant la surface des coquilles. Il ne doit pas y avoir de différence de niveau entre les coquilles et le joint par la suite.


tête de mort et coquilles d'oeufs
Coquilles d'oeufs noyées dans la couleur


Vous allez me dire, mais il est tout noir ! Et oui, il est tout noir, alors quoi ? Alors on prend de l'eau, de l'abrasif et c'est ponçage ! Au fur et à mesure du ponçage, le noir s'en va pour laisser place à la coquille avec des  joints bien noirs ! Pas si facile que ça, toujours mes creux, mes bosses et mes orbites ! Pas question de frotter comme une furie ou de prendre un abrasif costaud, la tentation est grande ! Pour la réussite de l'opération le ponçage doit être uniforme, même degré de blancheur sur toute la surface. Et si la coquille d'œuf est trop poncée, elle s'abîme, devient grisâtre ou disparaît. Pas question d'erreur, même pédagogique !

On passe alors aux dernières phases, vernis, ponçage, vernis, ponçage, vernis ponçage, la surface doit être parfaitement plane, on termine par le lustrage et voilà notre vaniteuse vanité laquée !

coquilles d'oeufs
Vanité laquée
Coquilles d'oeufs et vernis

Aujourd'hui, le crâne humain ne fait plus peur. Fantaisiste, récupéré, détourné et coloré par la mode, le design et l'art contemporain. Des couleurs avec Andy Warhol, des diamants avec Damien Hirst ! Pourquoi pas des coquilles d'œufs pour D'ors et d'arts ! L'épouvantable devient fréquentable, le crâne humain devient fashion !

Damien Hirst : http://www.damienhirst.com/artworks/catalogue

Les incrustations de coquilles d'œufs sont des décors utilisés traditionnellement dans l'art de la laque ; la couleur blanche n'existait pas. La période "Art déco" a redonné ses lettres de noblesse à cette technique et pour en savoir plus :



1 commentaire:

  1. Je cherchais comment teinter les interstices d'une mosaïque de coquilles d'oeufs et les laisser noirs tandis que les coquilles retrouvaient leur couleur naturelle. Je vais tenter l'opération avec du gesso noir.... Croisons les doigts !!!

    RépondreSupprimer